La Wallonie va développer son infrastructure en carburant hydrogène pour les transports en commun

Ce jeudi 9 mai 2019, le Gouvernement wallon a approuvé le lancement d’un appel à candidats pour la mise en place de deux stations de production et de distribution d’hydrogène à partir d’électricité produite en Wallonie visant à alimenter des flottes captives de bus.

L’hydrogène, ressource essentielle de la transition énergétique

L’hydrogène, produit à partir de sources d’énergie décarbonée, est un vecteur clef dans la politique climatique à moyen et long terme. L’Europe développe d’ailleurs des scénarios, poussés à l’horizon 2050, où l’hydrogène est susceptible de jouer un rôle majeur, dans le paysage énergétique :

–       Il est le complément idéal de la production renouvelable variable compte tenu de sa grande flexibilité ;

–       Il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de certains secteurs pour lesquels les alternatives bas carbone sont rares, voire inexistantes.

Les usages de l’hydrogène sont variés :

–       Comme matière première en industrie (en remplacement de l’hydrogène d’origine fossile) ;

–       Comme carburant ;

–       Comme combustible pour la production d’électricité (via pile à combustible) ;

–       Comme gaz (via injection dans le réseau existant par exemple).

Parmi ces applications, la plus mature pour la Wallonie est sans contexte celle du carburant pour le transport public, de marchandises ou logistique.

Verdissement de la flotte de bus

Dans le contrat de service public de l’Opérateur de transport de Wallonie (OTW), un objectif environnemental est repris afin de contribuer aux objectifs régionaux de développement durable: « Atteindre l’objectif d’une diminution de 30 % des émissions de CO2 par kilomètre en charge en moyenne pour l’ensemble des services toutes activités comprises par rapport aux émissions actuelles ».

L’hydrogène est donc, logiquement, une des options qui permettront à l’OTW de réduire ses émissions.

L’appel à candidats porte sur les deux projets suivants :

  • L’installation et l’exploitation d’une station de production et de distribution d’hydrogène à partir d’électricité produite en Wallonie visant à alimenter une flotte captive de bus dans l’arrondissement de Charleroi ;
  • L’installation et l’exploitation d’une station de production et de distribution d’hydrogène à partir d’électricité sur le site de l’aéroport de Liège visant à alimenter une ou plusieurs flottes captives dont des bus.

Le coût de l’hydrogène et des équipements roulant

Le coût de production de l’hydrogène est encore supérieur à celui de ses équivalents carburants fossiles. Il est par conséquent nécessaire de compenser ce surcoût afin de rendre ce carburant alternatif compétitif par rapport à sa référence, à savoir le diesel distribué aux flottes captives. La compensation se fera par le biais d’une subvention et, le cas échéant, d’une avance récupérable octroyées à chacun des deux projets pour la production et distribution de l’hydrogène.

A cet effet le Gouvernement a prévu des avances récupérables d’un montant estimé à 8M€ pour les deux projets ainsi que des subventions de l’ordre de 8,7M€.

Il est également prévu de soutenir l’acquisition et l’exploitation du matériel roulant par le biais de la politique de mobilité visant le verdissement de la flotte de bus et l’amélioration de la mobilité autour des aéroports wallons, au travers d’autres actions du Plan Wallon d’Investissements.

La Wallonie a par ailleurs sollicité une aide européenne dans le cadre des subventions JIVE.