Les compteurs intelligents : outils essentiels à la transition énergétique

Pourquoi des compteurs intelligents ?

Dès 2009, l’Europe a introduit le concept de « systèmes intelligents de mesure ». En 2012, la définition s’est affinée et les dispositions relatives à leur mise en place ont été données.

Un «système intelligent de mesure» est donc un système électronique qui peut mesurer la consommation d’énergie en apportant plus d’informations qu’un compteur classique et qui peut transmettre et recevoir des données et des commandes à distance.

Quel bénéfice pour l’utilisateur ?

Ces systèmes doivent permettre une meilleure connaissance de la consommation et donc des gains d’efficacité et des économies d’énergie tout en favorisant la participation active des consommateurs au marché de la fourniture d’électricité. La consommation n’est aujourd’hui pas suffisamment lisible pour adapter son profil de consommation.

Dans quels délais ?

Selon les instructions européennes, 80 % des compteurs intelligents devaient être installés d’ici 10 ans. La CWaPE, qui a été chargée de réaliser l’évaluation économique à long terme de l’ensemble des coûts et des bénéfices pour le marché et pour le consommateur, a évalué que les retombées pourraient être maximalisées avec une durée de déploiement plus longue (15 ans au lieu de 10). Même si le taux de 80% n’est pas remis en cause, la date de déploiement a donc été fixée au 31 décembre 2034 (le remplacement des compteurs à budget devra être achevé au 31 décembre 2023).

Il convient en effet que le délai de déploiement permette à la fois de limiter l’impact sur la facture et de profiter dans un laps de temps raisonnable des bénéfices attendus du système pour l’ensemble des utilisateurs.

Si tous les consommateurs résidentiels ne doivent pas être équipés au même rythme, il importe d’équiper les segments par ordre de priorité décroissant :

  • Le remplacement des compteurs à budget (qui ne sont déjà plus produits) ;
  • Le remplacement des compteurs en fin de vie technologique et lors de nouveaux raccordements;
  • Le placement lorsque le client en fait la demande à moins que cela ne soit pas techniquement ou économiquement raisonnable. Les prosumers sont les principaux utilisateurs susceptibles de demander un compteur sur base volontaire.

Nécessité d’un cadre légal

Au regard de ces différentes considérations mais surtout de la disparition progressive des compteurs traditionnels, il était urgent de mettre en place un cadre légal d’utilisation des compteurs intelligents et de leur déploiement.

Plusieurs points feront l’objet d’une attention particulière : coûts maitrisés, communication accessible et compréhensible par tous les utilisateurs (avec un attention particulière pour les plus précarisés), sécurisation des données et protection des données privées, qualité des équipements et des services, mise à disposition des données de comptage sans frais supplémentaire,…

Pour les gestionnaires, le coût d’entrée du déploiement des compteurs intelligents est inévitablement élevé en raison de la mise en place d’infrastructures communes (informatique, télécommunication, …). Tout sera bien entendu mis en œuvre pour que le coût répercuté aux consommateurs soit réduit à sa plus simple expression, d’où la nécessité d’un balisage rapide.

La flexibilité

Historiquement, le système électrique a été dimensionné pour s’adapter aux variations de consommation. Depuis lors, les moyens de production et de consommation se sont multipliés et les outils centralisés ne peuvent plus assurer seuls l’équilibre du système. Une augmentation de la participation des ressources flexibles au marché de l’électricité permettrait de contribuer davantage à la sécurité d’approvisionnement, à la sécurité d’exploitation des réseaux et au lissage des pics de prix.

Au niveau wallon, seule la flexibilité technique (producteurs industriels) est encadrée.

L’installation des compteurs intelligents va faciliter la flexibilité via de nouveaux acteurs (ménages et TPE).

Les bornes de rechargement

Cette proposition de décret fixe également les exigences minimales pour la mise en place de points de recharge pour les véhicules électriques ainsi que des spécifications techniques communes pour de tels points de recharge.

Les compteurs intelligents, la flexibilité et les bornes de recharge de véhicules électriques sont au cœur de la transition énergétique et de la décarbonation du système énergétique. De nouvelles activités vont se développer : dans le marché de l’énergie, dans la fabrication d’équipements et leur installation, dans la gestion des données numériques.

 

Contact

Stéphanie Wyard

Porte-parole

0473/80.66.47

stephanie.wyard@gov.wallonie.be