Succès rencontré pour le premier « Green Bond » de Wallonie

Selon le souhait du Ministre des finances, Jean-Luc Crucke, la professionnalisation de la gestion des finances wallonnes s’est traduite par la mise en place d’un premier « green bond » wallon. Cette première fut un réel succès pour la Wallonie qui a récolté le milliard d’euros attendu.

« Green bonds » ?

Les « green bonds » sont des obligations dont le produit d’émission est destiné à financer ou refinancer une combinaison de projets concrets en faveur du climat et de la transition énergétique de la Wallonie. L’argent récolté sert à la mise en œuvre de nombreux projets sociaux et/ou à impact environnemental positif. Par exemple : les primes Ecopack et Rénopack, les projets de gares multimodales, le projet Ureba, les projets d’insertion socio professionnelle, etc.

En Wallonie

A l’occasion de cette émission, la Wallonie a reçu des offres pour un montant proche de 3,5 milliards d’euros à travers 145 ordres émanant d’investisseurs institutionnels. Le financement initial souhaité d’un milliard d’euro fut ainsi bouclé sur deux maturités : 7 et 15 ans.

La finalisation de l’emprunt s’est fait à des taux extrêmement favorable pour la région, à savoir des rendements de 0,36% et 1,25% (ce qui représente une diminution moyenne de 5 points de base par rapport aux niveaux habituels de la région). Avec cette opération, la Wallonie finalise pratiquement ses besoins de financement pour 2019. Cette opération témoigne, si cela était encore nécessaire, du besoin pour la Wallonie d’assurer une gestion professionnelle de sa dette. En outre, le succès de cette émission prouve que la Wallonie est redevenue une marque forte sur les marchés financiers et que les investisseurs sont disposés à mettre des moyens sur la table pour financer des projets durables.

Dans ce cadre de la professionnalisation du financement wallon entamé depuis le début de la législature (mi 2017), la visibilité et la crédibilité de notre entité dans les marchés financiers s’est fortement améliorée grâce à une communication, une transparence et une flexibilité accrue.

Le résultat de cette démarche s’est rapidement traduit par une belle amélioration des conditions de financement de la région malgré des besoins de financement croissants.

Aujourd’hui, afin de pérenniser le financement régional, la région se tourne vers le « green bond » et se positionne comme un futur émetteur récurent de ce produit.