RW – La prévention et la maladie d’Alzheimer

Le 4 octobre dernier, j'ai interrogé le Ministre Prévot afin qu'il fasse le point sur la maladie d'Alzheimer en Wallonie: les actions menées, les résultats de ces actions, moyens budgétaires développés et les améliorations apportées en matière de prévention et de suivi des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. J'ai également questionné le Ministre si, avec M. le Ministre Marcourt, c'était un domaine dans lequel la Wallonie effectuait des recherches et s'il y avait entre eux un accord sur le dossier.

cafe-alzheimer

S’il n’a pas répondu à l’ensemble de mes questions, le Ministre m’indique toutefois qu’en Wallonie, environ 40.000 personnes sont diagnostiquées comme atteintes de la maladie de type Alzheimer. Ces chiffres ne seraient que la partie cachée, car diagnostiquée, de la réalité, car il est encore difficile aujourd’hui d’évaluer correctement le nombre de personnes atteintes par cette maladie en Wallonie, notamment par manque de diagnostic précoce. L’incidence en matière de coût de santé publique est importante et augmentera certainement dans les années à venir. Dès lors, la prise en charge doit pouvoir être réalisée de manière continue et suppose la mise en place de soins intégrés entre la première et la deuxième ligne de soins. Une note du Gouvernement, relative à la première ligne de soins ainsi que les projets pilotes « soins intégrés » visent précisément à atteindre cet objectif.

En matière de recherches, le Département de la santé et l’Observatoire wallon de la santé, dorénavant intégrés à l’AViQ, avaient instauré une collaboration avec la DGO6. Grâce à cette coopération, l’administration a été conviée comme observateur dans le cadre d’évaluations de recherche et parraine également une recherche prospective des Facultés Notre-Dame de la Paix (désormais l’Université de Namur) sur le vieillissement.

Je resterai attentif également à la situation et au travail des aidants proches, et c’est peut-être l’autre partie de l’iceberg que l’on a tendance à oublier, qui se caractérise souvent par une vigilance de tous les instants et un soutien continu et parfois épuisant.

A noter que Frasnes-lez-Anvaing est officiellement devenue Ville Amie Démence et instaure dès le 10 novembre prochain (tous les 2èmes jeudi du mois) un Alzheimer Café gratuit.

(renseignements auprès de l’agent Proxidem, Mme Sabine Blomart, au 069/78.98.93).

Belle initiative au profit de nos seniors menée par le Conseil Consultatif des Aînés et le Plan de Cohésion Sociale