FWB – Feu vert pour le financement de la Section internationale de l’École du Shape !

Voilà un dossier que notre parti, le MR, suit précautionneusement. Depuis le début, le gouvernement fédéral et le gouvernement de la Communauté française s’étaient accordés pour dire que les travaux devaient commencer en 2017 pour pouvoir être terminés en 2020. Le Shape, et c’est une évidence pour tout le monde, est une école performante. Il est donc normal d’investir les moyens nécessaires pour la sauvegarder et lui permettre de se développer. Voilà un bel exemple de coopération entre entité fédéré et pouvoir fédéral !

shape

Avant les élections de 2014, le gouvernement fédéral avait précisé que l’enveloppe se limiterait à une vingtaine de millions d’euros et que tout dépassement devrait être pris en charge par la Fédération Wallonie-Bruxelles. À la lecture des dernières notifications du gouvernement de la Fédération, j’ai appris qu’un accord semblait être intervenu avec le gouvernement fédéral. Mais quels en sont les détails, les modalités et les charges supportées par chacune des parties ? Le calendrier initial est-il respecté? Un accord est-il intervenu sur la location des bâtiments provisoires? Quelle est la répartition des charges? Quels sont les moyens disponibles et budgétés? Telles étaient mes interrogations à la Ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Égalité des chances.

A mon grand bonheur, la Ministre a eu le plaisir de m’informer qu’un accord de coopération relatif à la reconstruction de la section belge de l’École internationale du Shape a été adopté en dernière lecture par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles le 14 septembre et par le gouvernement fédéral le 30 septembre dernier. Cet accord de coopération entre les deux entités sera donc soumis à l’analyse et à l’assentiment des parlements dans les tout prochains jours. Il fixe la répartition des coûts entre le gouvernement fédéral – qui contribuera au projet pour un montant maximal de 16 millions d’euros – et la Fédération Wallonie-Bruxelles – qui contribuera à hauteur d’un maximum de 4 millions d ’ euros. Le montant total – 20 millions d ’ euros – couvre à la fois le financement du design et de la reconstruction de la section internationale belge et la participation belge aux infrastructures communes aux différentes écoles du Shape ainsi que le contrat de location, suivi d’un rachat en 2018 des bâtiments temporaires abritant actuellement les élèves de la section internationale belge. Ce montant a été fixé en accord avec le Shape, maître d’œuvre, sur la base des analyses des architectes et ingénieurs qu’il a mandatés. L’administration des Infrastructures de la Fédération a été associée au projet depuis le début des négociations. Elle sera chargée d’assurer le suivi des travaux afin d’éviter tout dépassement. Sur le terrain, la phase relative au design – autrement dit, les études architecturales – est en cours et devrait se terminer fin 2017. La construction devrait ainsi commencer en janvier 2018 pour se terminer, selon le calendrier prévisionnel , fin 2019.

Je me réjouis que ce dossier ait pu faire consensus. L’accord de coopération qui sera proposé en témoignera. Je vois que les clés ont quelque peu bougé : seize millions d’un côté, quatre de l’autre. Par contre, je suis plus sceptique quant au calendrier de janvier 2018 à 2019 pour la fin des travaux d’une telle ampleur. Je souhaite que le temps soit très beau pendant deux ans en Wallonie, ce qui permettrait de respecter les délais. Si ce n’était pas le cas, il faudrait envisager des délais supplémentaires et des espaces supplémentaires pour les locations temporaires destinées à recaser les élèves.